Wisdom of Life

Réapprendre à apprendre

IMGP4474

En mai 2012, nous avons proposé une rencontre destinée à échanger sur notre rapport quotidien à la technologie, et à nous interroger sur les effets des nouveaux outils de la connaissance et de la communication.

 

Penser le XXIe siècle

« Les illettrés du XXIe siècle ne seront pas ceux qui ne savent pas lire ou écrire, mais ceux qui seront incapables d’apprendre, de désapprendre et de réapprendre ».

«Quand les vents du changement soufflent, certains construisent des abris, et d’autres des moulins».

 

Au XXIe siècle, notre pensée sera confrontée aux problématiques suivantes :

 

Caractéristiques Aptitudes à acquérir
La surinformation → Visualiser, prioriser, organiser
La fragmentation du savoir → Intégrer, connecter, réfléchir
L’incertitude → Rechercher l’information, composer avec ce que vous ne savez pas
Les changements rapides → Être proactif, planifier, contrôler, anticiper
Les dilemmes complexes → Organiser, cartographier, structurer, analyser
La compétitivité → Être créatif, développer les produits et les services intellectuels

 

Il s’agit donc de…

Gérez le déluge d’information

Collecter les données

Organiser l’information

Évaluer l’information

Présenter l’information

Collaborer autour de l’information

Sécuriser l’information
Tout est en surcharge : les données, les outils, les réseaux sociaux, mais pas les connaissances qui sont un patrimoine que chacun se bâtit à son rythme et qu’il convient de respecter, sous peine de perdre ses repères.

Constat d’une baisse de la valeur de l’information. Déterminer la valeur de chaque information devient de plus en plus difficile en raison de la redondance et du bruit.

Premièrement, il faut gérer les données et informations dont nous disposons déjà et qui pourraient nous servir de référence à tout instant. Pour cela, elles doivent être classées et indexées afin d’être aisément retrouvées.

Deuxièmement, plus important encore, il faut se mettre dans la situation de tension créatrice évoquée par Peter Senge afin d’affiner en permanence nos besoins en information. En y répondant au mieux (par exemple en mettant en place une veille personnelle), nous viendrons alimenter nos compétences existantes, et surtout, nous apprendrons au quotidien et développerons ainsi les nouvelles compétences que nous souhaitons acquérir. Nous serons alors dans une dynamique d’apprentissage permanent.

 

Pierre

Tous droits réservés © 2014 Conception Jean-Rémy Dushimiyimana